Photo Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque s'engage pour les droits des femmes sur toute la planète

Toutes les luttes ont été soutenues par Antoinette Fouque (Visitez le site Telerama.fr de Antoinette Fouque) Elle s’engage notamment avec Aung San Suu Kyi face à la dictature en Birmanie. Lors d'une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ».

En 1964, Antoinette Fouque donne naissance à sa fille, elle prend à ce moment conscience des difficultés que connait une femme lorsqu’elle assume ses statuts de mère et de femme alors qu'elle a une profession. De son enfance passée dans un contexte ouvrier, elle conservera toute son existence un solide ancrage à gauche. La jeune femme suit d'abord ses études à Aix-en-Provence avant de choisir La Sorbonne pour étudier les Lettres. Elle est encore à l'université lorsqu'elle rencontre son mari. La cité phocéenne a vu naître Antoinette Fouque en octobre 1936.

Enseignement et psychanalyse : lespremiers actes militants d'Antoinette Fouque

Le cercle de réflexion appelé Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes, a été créé par cette grande militante. Antoinette Fouque fait la connaissance du psychanalyste Jacques Lacan dans les années 60. C’est en 1972 qu'elle participe à des débats sur la sexualité féminine avec la philosophe Luce Irigaray. Avec son directeur de thèse, le sémiologue Roland Barthes, Antoinette Fouque prépare un Diplôme d'études approfondies. C’est à cette époque qu’elle côtoie Monique Wittig, romancière féministe.

Du Mouvement de libération des femmes à l'AFD

Elle fonde le MLF avec l'appui de différentes militantes. Antoinette Fouque et les autres militantes choisissent d'enregistrer le MLF comme une association loi 1901, nous sommes à ce moment à la fin de la décennie 70. Lorsqu'elle rentre en France, à la toute fin des années 80, la militante lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. Au début des années 80, Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes au moment de son départ pour les USA. Le MLF, à ce moment en proie à des luttes intestines, perd de l’influence.

Antoinette Fouque, la femme de lettres

Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque valorise la création féminine. Grâce à des centaines d'ouvrages voués à la réflexion des femmes, la société d’édition d’Antoinette Fouque permet à de nombreux écrivains de diffuser leurs idées. Dès 1973, cette femme de lettres fonde sa société d'édition, Les Editions des femmes, et à la même époque les Librairies des femmes dans les principales villes françaises. L'ensemble de la production littéraire féminine de l’époque est proposée dans sa première boutique dans le 6e arrondissement de Paris.