Photo Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque, Jacques Lacan et Monique Wittig

Antoinette Fouque (www.elle.fr/societe/interviews/antoinette-fouque-etre-une-femme-n-est-pas-une-construction-2648902) travaille avec différentes sociétés d'édition en plus de sa profession d’enseignante. Diplômée en Lettres, la jeune femme a d'abord travaillé dans l'enseignement. Antoinette Fouque rencontre Jacques Lacan, réputé psychanalyste dans les années soixante.

Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

C'est en côtoyant les milieux intellectuels que, Antoinette Fouque constate à quel point les femmes occupent peu de place dans le secteur du livre. Espaces de débats, les librairies ouvertes par Antoinette Fouque sont ouvertes jusqu'à minuit. Elle inaugure une première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Là, elle présente l'ensemble de la production littéraire féminine du moment.

Une nouvelle structure appelée l'Alliance des femmes pour la démocratie nait à l’initiative d’Antoinette Fouque à son retour des USA en 1989. Cette militante a lutté tout au long de sa vie pour que le droit des femmes évolue. Antoinette Fouque se met en retrait du MLF au moment de son départ pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le MLF est à cette période en proie à des querelles internes et a de moins en moins d'adhérentes.

Antoinette Fouque étudie dans un premier temps dans sa région d'origine avant de s'installer à Paris. La Marseillaise est encore à l'université quand elle se marie. Son père était un syndicaliste. De ses années passées dans un contexte ouvrier, Antoinette Fouque va garder jusqu'à sa mort un solide ancrage à gauche. Elle passe une enfance paisible dans un quartier défavorisé de Marseille.

Antoinette Fouque, écrivaine et théoricienne

Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme à outrance, il revendique son attachement à la place de mère. Elle a dirigé la parution du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui raconte quarante siècles de création des femmes à travers le monde. Ce qu'elle nomme la féminologie, Antoinette Fouque le précise dans les pages de 3 ouvrages édités entre la fin des années 80 et la décennie 2010.